Présentation de Thibaut Demmerlé de l'équipe UBUNTU Francophonie


Bonjour ! Ici Thibaut, 26 ans, originaire de Lorraine, grand passionné de sports de glisse en pleine nature, ouvert sur l'infini possible pour créer le nouveau monde et libérer notre potentiel. Je suis actuellement consultant en recrutement IT et Ingénierie en Allemagne, ainsi que webmaster et consultant Ubuntu dans le monde francophone et germanophone.

Mon histoire Ubuntu commence lorsque je me suis mis à la recherche de solutions efficaces, après avoir fait plusieurs constats. 

Voici 2 d'entre eux :
  • Mon médecin ne m'avait donné aucune réponse, le jour où je lui avais posé la question : "comment ne plus être malade ?". Il s'est contenté de m'esquisser un sourire et de me regarder avec l'air de dire : "que tu es naïf mon petit...". C'est donc, finalement, une naturopathe faisant du trampoline à 80 ans et un scientifique faisant du surf à 80 ans qui ont répondu à ma question via des interviews trouvées sur la toile. En adoptant simplement leurs pratiques, j'ai obtenu les résultats souhaités. Ces pratiques me semblent, à l'heure actuelle, encore très peu connues du grand publique, car très peu médiatisées et enseignées.
  • Lors de conflits ou désaccords, des actes de violence verbale et physique surviennent n'importe où et n'importe quand dans mon quotidien, et ce, depuis tout petit. Les pratiques actuelles pour pallier à ce genre de comportement (punition, récompense, privation, isolement) n'apportent, selon moi, pas de solutions humaines profondes et de long terme. Marshall Rosenberg, face à tout ceci, a développé et pratiqué une méthode de communication non-violente pour permettre aux gens d'être moins déprimés et de mieux s'entendre avec leur famille et proches. Cette méthode a très bien fonctionné pour moi, mais celle-ci me semble encore très peu médiatisée et enseignées.

Face à ces constats je me suis mis à étudier les possibilités de créer un système sociétal basé sur la satisfactions des besoins universels humains. 

Suite à la lecture de l'ouvrage Surfer la vie : Vers la société fluide de Joël de Rosnay, il m'est devenu claire que le fait de créer des rapports de flux (coopération) plutôt que des rapports de force (compétition hostile) permettrait de se rapprocher d'une structure sociétale, où les besoins essentiels de chacun sont considérés et comblés.

C'est en écoutant un enregistrement audio de Marshall Rosenberg, qu'une information intéressante m'est apparue : Manfred Max-Neef, économiste et environnementaliste chilien aurait développé un modèle de développement humain basé sur les besoins humains fondamentaux. Il identifie 9 besoins :

BesoinsÊtre (qualités)Avoir (choses)Faire (actions)Interagir (paramètres)
Subsistancesanté physique et mentalenourriture, logement, travailse nourrir, se vêtir, se reposer, travaillerenvironnement du lieu de vie, conditions sociales
Protectionsoin, adaptabilité, autonomiesécurité sociale, systèmes de santé, travailcoopérer, faire des projets, prendre soin d'autrui, aiderenvironnement social, logement
Affectionrespect, sens de l'humour, générosité, sensualitéamitiés, famille, relations avec la naturepartager, prendre soin d'autrui, exprimer des émotionsintimité, espaces intimes d'unité
Compréhensioncapacité de critique, curiosité, intuitionlittérature, enseignants, politiques, éducationanalyser, étudier, méditer, investiguer,écoles, familles, universités, communautés
Participationréceptivité, dévouement, sens de l'humourresponsabilités, devoirs, travail, droitscoopérer, s'opposer, exprimer des opinionsassociations, partis, églises, relations de voisinage
Loisirsimagination, tranquillité, spontanéitéjeux, partis, paix intérieurepouvoir rêver, se souvenir, se détendre, s'amuserpaysages, espaces d'intimité, lieux où on peut être seul
Créationimagination, audace, inventivité, curiositéaptitudes, qualifications, travail, techniquesinventer, construire, concevoir, travailler, composer, jouerespaces d'expression, ateliers, publics
Identitésentiment d'appartenance, estime de soi, cohérencelangue, religions, travail, coutumes, valeurs, normesapprendre à se connaître soi-même, grandir, s'engagerlieux d'appartenance, cadre quotidien
Libertéautonomie, passion, estime de soi, ouverture d'espritégalité de droitss'opposer, choisir, prendre des risques, développer une prise de consciencen'importe où

Acquérir des actifs

Suite à cela, en discutant de ce modèle de société, ainsi que de l'aide potentielle d'un "revenu universel" avec mon père, il me fit part d'une expression curieuse : le concept de "rentier" - une personne qui reçoit des revenus non-obtenus par le travail.

Mes recherches se poursuivent et je découvre des histoires étonnantes via une blogueuse ayant précisément cet objectif en tête. Elle souhaitait également pallier à l'inégalité de rémunération entre hommes et femmes, alors qu'ils effectuent le même travail. Celle-ci était auditrice financière au sein de l'un des plus grands cabinets comptables et put finalement devenir rentière grâce à l'investissement locatif.

Après avoir lu les livres qu'elle conseillait, l'un d'eux m'avait particulièrement plu : Père riche, père pauvre de Robert Kiyosaki. Celui-ci recommande d'acheter des actifs. Il affirme, en effet, que les actifs mettent de l'argent dans notre poche, alors que les passifs en retirent. Il explique globalement ce que son "père riche" lui a enseigné, en faisant le contraste avec les enseignement de son "père pauvre" (celui-ci étant son père biologique).

Découverte d'Ubuntu

Suite à la découverte et l'approffondissement de ce concept de "rentier", une conclusion troublante se présenta à moi : 

"Si effectivement j'arrivais à devenir rentier via l'immobilier, les personnes louant mes logements et ayant un emploi - voir plusieurs emplois - qu'elles n'aiment pas forcément, aimeraient bien aussi avoir plus de temps pour elles, pour les loisirs, pour exprimer leurs talents, rendre service avec l'élan du cœur plutôt que par la contrainte financière. L'investissement professionnel n'est pas un domaine qui plaît à tous..."

Cette découverte d'Ubuntu a donc été une véritable révélation, car je me demandais comment, malgré tout, rendre cette liberté financière accessible à tous. Je me disais qu'une fois libres financièrement, et, une fois nos propres besoins comblés, nous pourrions finalement prendre profondément plaisir à utiliser nos compétences pour créer, rendre service à autrui, et ce, inconditionnellement !

N'est-ce pas là l'expérience humaine optimale ?

Grâce aux actions de chacun en ce sens, je peux déjà voir la libération spectaculaire de notre potentiel créatif infini, au sein d'un nouvel environnement abondant, bienveillant, épanouissant et prospère à tous les niveaux, où que l'on soit.

Au plaisir de créer ce nouveau monde avec vous,
Thibaut



Commentaires

Articles les plus consultés