FAQ #12 Qui va faire le sale boulot ?

 

Qui va faire le sale boulot ? Une fois de plus vous comprenez que cette question vient du point de vue d'une société capitaliste,  parce que dans le capitalisme,  "ramasser la merde", c'est vraiment  juste une expression pour dire  faire le sale boulot. Donc quand je dis faire le sale boulot, élargissez  cette question à - oui, ça peut être nettoyer les toilettes  et faire le sale boulot - mais ça veut aussi dire faire tout  le reste du nettoyage, de l'entretien, etc... 

Le sale boulot, tout le travail difficle, dans un système capitaliste, que les riches refilent normalement aux pauvres,  aux étrangers aux clandestins, ou aux immigrés et ainsi de suite..., ou une à certaine catégorie de personnes, cela dépend du pays dans lequel vous vivez et ces personnes ont un faible revenu,  les esclaves de la communauté  et c'est malheureux, parce qu'il semble  que la plupart des pays du monde  ont ces systèmes de classes  où les personnes à faible revenu sont utilisées pour les tâches ingrates, le sale boulot,  que ce soit le nettoyage des rues,  des toilettes,  le travail d'entretien et ainsi de suite,  et cela est souvent considéré, pas souvent, la plupart du temps, considéré  comme un  travail dégradant, qui n'est pas digne  de la haute société.

Donc, la question de savoir qui va faire  le sale boulot vient  d'une position comme celle-ci :  Je vis maintenant  dans une société où je me suis construit,  je viens de trouver un nouveau travail.  J'ai une super petite maison que  j'ai achetée moi-même.  Je m'en sors bien,  je gravis les échelons dans la société,  et je n'ai certainement pas envie  de redescendre et de faire le sale boulot  que je faisais il y a deux ou trois ans.  Donc c'est de là que vient  cette question. les gens qui gagnent beaucoup d'argent,  les grandes entreprises et les PDG de sociétes, évidemment ces gens-là, ne veulent pas balayer  les rues, ramasser les ordures  travailler dans les parcs, pour y ramasser les ordures ou autre,  ou nettoyer les toilettes publiques  etc..., donc les personnes qui sont des cadres supérieurs dans les grandes entreprises  vont certainement désapprouver le concept.

Je ne dis pas tous, mais beaucoup d'entre eux  diront probablement :"écoutez,  je ne vais pas me salir les mains pour faire ça, on peut laisser les pauvres gens le faire, les gens d'en bas, les esclaves, la caste d'esclaves de chaque  société, de chaque communauté." Cela n'arrivera pas dans notre société,  parce qu'avec  le contributionnisme, il s'agit que tout le monde contribue trois heures par semaine.  En fait,  ce sont ces trois heures hebdomadaires qui constituent le grand équilibre.  Ce sont ces trois heures par semaine qui donnent l'égalité des chances par rapport à ceux qui se sentent privilégiés ou  qui se croient privilégiés, parce qu'ils ont de l'argent, qu'ils sont riches et qu'ils vivent dans une grande maison de luxe ou quoi que ce soit d'autre,  peu importe la raison, des gens peuvent se sentir  supérieurs aux autres ou penser qu'ils gagnent plus d'argent  et donc que leur temps a plus de valeur,  et toutes ces idioties auxquelles nous sommes confrontés  dans un système capitaliste où  la compétition féroce détruit tout le monde.

Et puis vous avez un roi au château  jusqu'à ce que quelqu'un d'autre le fasse tomber du trône et alors il ou elle perd tout.  Ensuite il y a un nouveau roi pendant un temps,  jusqu'à ce qu'il soit renversé à son tour. Nous remarquerons que les grandes multinationales restent toujours en place, parce que les grandes multinationales  sont incroyablement puissantes,  il est question des géants de la technologie de l'industrie pharmaceutique,  des télécommunications, des médias et ainsi de suite, de ces grandes sociétés, qu'il s'agisse  de l'industrie minière ou de l'ingénierie, ces sociétés sont enracinées dans l'élite mondiale.  Donc, nous ne parlons pas de ce genre  d'entreprises et de ce genre de  personnes, je m'éloigne un peu du sujet, mais nous  parlons des personnes  qui travaillent pour des entreprises qui vivent peut-être dans une petite ville,  parce que, généralement, vous constaterez que les gens  qui dirigent ces grandes  entreprises multinationales ne vivent pas  dans des petites villes, donc les personnes qui vivent  dans nos petites villes vont  contribuer trois heures  par semaine.

Trois heures par semaine, c'est un bon moyen  de mise à niveau. Ceux qui ne veulent pas le faire  n'ont pas à le faire, rappelez-vous que  c'est volontaire.  Personne n'est forcé de rejoindre  l'initiative d'une "Petite Ville", mais s'ils ne le font pas,  ils continueront à payer pour tout. Ils continueront à payer la nourriture,  l'électricité que toutes les autres personnes commencent  à obtenir gratuitement  à mesure qu'augmente l'abondance. Plus nous augmentons nos profits,  plus nous augmentons notre capacité à nous développer, à construire, à créer, à fabriquer,  tandis que les riches, ceux qui  ne veulent pas s'impliquer,  restent assis et disent :  "Je ne vais pas participer, les pauvres  peuvent faire tout ça, on va continuer  à vivre notre vie de luxe dans notre belle maison” et  ça va arriver.

Mais ce qui va aussi  se passer,  c'est que ces gens qui bottent  en touche ne vont probablement pas y rester  très longtemps quand ils commenceront  à voir leurs amis et tous les autres  obtenir toutes ces choses incroyables pour  lesquelles ils continuent de payer.  Et nous commencerons à voir une évolution un lent mouvement vers la participation,  parce que c'est aussi amusant,  vous allez apprendre de nouvelles compétences, rencontrer  de nouvelles personnes, vous amuser,  faire quelque chose de différent que vous n'aurez  probablement jamais l'occasion de faire dans votre vie.

Mais l'une de ces trois heures par semaine  pourrait être le nettoyage des toilettes  ou des rues ou le ramassage des ordures la collecte hebdomadaire des ordures ou le tri du verre, du papier, du métal dans le projet de recyclage.  Nous ne savons pas où nous aurons besoin des gens.  Encore une fois, c'est le conseil des sages de notre ville qui prendra les décisions. C'est le conseil des sages qui décidera comment nous allons répartir cela. Gardez à l'esprit que si il y a 10 000 personnes, supposons simplement  que 10 000 personnes dans notre ville  participent toutes,  trois heures par semaine, cela signifie  qu'il y aura de nombreuses entreprises, de l'agriculture,  du divertissement,  toutes sortes de choses que nous ne pouvons pas imaginer,  parce que nous devons créer ces entreprises  pour faire travailler tout le monde.  Plus il y a de gens qui participent,  plus il y a de potentiel pour l'abondance  et plus la répartition  des activités pour vos trois heures hebdomadaires  sera vaste.

Donc même si vous devez nettoyer  les toilettes ou les rues  de temps en temps, ce ne sera  probablement qu'une fois par an ou ou une fois tous les six mois parce qu'il y aura tellement de gens  que tout le monde doit avoir une occasion de le faire,  donc effectuer le sale boulot dans  notre ville se fera à tour de rôle.  Donc nous répartissons tout le monde pour faire le sale boulot  et oui, ce n'est pas  agréable de nettoyer les toilettes,  bien sûr que non,  je le sais pour l'avoir fait de nombreuses fois,  nous allons affecter tout le monde à cette tâche  et si quelqu'un a un problème avec ça  et qu'il se retire, alors  il perd ses avantages, et n'aura pas de bénéfices.

Une fois de plus, le conseil des sages  décidera des lois  et des règles concernant les personnes qui n'effectuent pas certaines  tâches. Je ne peux pas décider au nom  de cette ville, de cette communauté,  des lois et des nouvelles directives qui  seront mises en place,  il appartiendra à chaque communauté et au conseil des sages de gérer et de  mettre en œuvre la nouvelle structure  au nom du peuple 

Donc qui va faire le sale boulot ? C'est tout le monde. Tout le monde le fera, mais la bonne nouvelle est que vous n'aurez pas à le faire tous les jours.  Vous n'aurez pas à quitter votre emploi ou à en commencer un nouveau où vous devrez  faire le sale boulot, tous les jours. 

Ce qui est bien, c'est que vous allez  faire toutes sortes de choses intéressantes  et, de temps en temps,  participer au sale boulot aussi.

C'est la grande mise à niveau, ces trois heures par semaine.  C'est aussi une grande leçon d'humilité  pour les gens qui réalisent  que nous sommes tous dans le même bateau. Si nous travaillons ensemble, nous pouvons faire  de cette ville un lieu d'abondance et de prospérité  que nous avons tous voulu qu'elle soit. J'espère que cela répond à votre question J'aimerais aussi ajouter qu'il faut garder à l'esprit  qu'il y aura  de nouvelles technologies.  Ces technologies, que nous aurons dans notre ville,  que d'autres villes n'auront pas,  de nouvelles technologies que d'autres entreprises n'auront pas, nous aurons de nouvelles  usines de traitement pour les eaux usées, par exemple, ou le traitement  des déchets qui sortent  des maisons et des entreprises,  donc la technologie elle-même  va nous aider à faire le sale boulot. Donc, c'est  un aspect supplémentaire à intégrer  dans votre réflexion et à prendre en compte  dans le fait que nous ouvrons nos portes  aux inventeurs, etc... aux nouvelles entreprises, aux nouvelles technologies qui vont nous aider dans tous les domaines d'activité dans lesquels nous sommes impliqués y compris faire le sale boulot.

Et c'est assez intéressant, dans de nombreuses conférences que j'ai données  dans le monde entier  - même si nous devions considérer  le sale boulot dans la perspective étroite  que beaucoup de gens ont  de cette question, parce que pour commencer, il s'agit d'un travail difficile pour les gens  et qui sont mal payés - de nombreuses fois où j'ai posé cette question  à travers le monde :  y a-t-il des gens ici qui sont prêts  à faire le sale boulot ? Il y a toujours une ou deux ou trois  personnes ou plus qui lèvent la main. Cela me montre le cœur et  l'esprit des gens dans le monde entier.  Peu importe le pays où vous allez,  il y a toujours des gens prêts à faire le sale boulot, ramasser les ordures, ce genre de travail que les gens arrogants et snobs ne veulent pas faire.

Commentaires

Articles les plus consultés